Korda se détache du groupe

Jessica Korda Jessica Korda (Source d’image: PC ) AP vendredi, 4 oct. 2013. 10:09

PÉKIN – L’Américaine Jessica Korda a inscrit un score de 68, cinq coups sous la normale, vendredi, ce qui lui a donné une avance de deux coups à l’issue de la deuxième ronde de la Classique Reignwood disputée dans le smog de Pékin.

Korda, qui partageait le premier rang avec la Sud-Coréenne Na Yeon Choi au moment d’amorcer la journée, a commis un boguey à son premier trou avant de réussir le premier de ses sept oiselets de la journée au quatrième trou.

À lire également

    Le tableau des meneuses

    Après un autre boguey au cinquième trou, Korda a récolté trois oiselets d’affilée avant la mi-parcours, puis trois autres au cours d’un neuf de retour sans boguey qui lui a donné un cumulatif de 132, 14 sous la normale,grosspascher, à mi-chemin du tournoi de la LPGA.

    La Chinoise Feng Shanshan a joué 64 après avoir réussi neuf oiselets sans commettre de boguey. Elle était à égalité au deuxième rang, à 12 sous la normale, avec l’Américaine Stacy Lewis. Celle-ci a a inscrit sept oiselets en route vers une ronde de 66 sans boguey.

    Choi s’est contentée d’un 71 et se trouvait un coup plus loin à 11 sous la normale. Elle était suivie de sa compatriote Inbee Park, qui était à moins-9 après avoir remis une carte de 68.

Les Olympiques ralentis à Québec

Émile Poirier Émile Poirier (Source d’image: Getty ) RDS.ca dimanche, 27 oct. 2013. 17:20

La séquence de six victoires d’affilée des Olympiques de Gatineau a été secouée, dimanche après-midi, alors qu’ils ont été doublés par les Remparts de Québec au compte de 4-2, au Colisée Pepsi.

L’attaquant Fabrice Herzog a marqué ses 10e et 11e filets de la campagne en première période pour donner un coussin de deux buts aux Remparts. Nick Sorenson a quant à lui obtenu deux aides.

Zachery Moody et Maxime Chevalier ont tous deux enfilé leur premier but de la saison pour l’équipe hôte.

Le deuxième meilleur pointeur du circuit, Émile Poirier, s’est fait plutôt discret avec une récolte d’une aide.

Vaclav Karabacek et Vincent Dunn ont trouvé le fond du filet pour les Olympiques. Le gardien victorieux, Callum Booth,survetement adidas, a repoussé 29 lancers.

Les Remparts sont eux-mêmes sur une belle séquence, n’ayant pas subi la défaite en temps réglementaire au cours de leurs neuf dernières parties (7-0-1-1).

Après-midi exceptionnel pour De Luca

Anthony De Luca a fait bouger les cordages à quatre reprises, dont trois fois au dernier tiers, et l’Océanic de Rimouski l’a emporté 5-3 à domicile devant les Islanders de Charlottetown. Son quatrième a été inscrit dans un filet désert.

Alexis Loiseau s’est fait complice de chacun des filets de De Luca.

Les Islanders avaient pourtant entamé le match avec force en marquant les deux premiers buts, ceux de Jack Nevins et Matthew Bursey. Yan Pavel Laplante a aussi compté dans la défaite.

L’autre buteur de Rimouski a été Jan Kostalek, qui a enfilé son premier.

Le gardien Philippe Desrosiers est venu remplacer son coéquipier Zachary Fortin après deux périodes, et a été crédité de la victoire. Fortin avait alloué trois buts sur 14 tirs.

Eric Brassard était d’office pour Charlottetown. Il a stoppé 42 des 46 lancers de l’Océanic.

Les Islanders ont ainsi encaissé un quatrième revers de suite.

Dea fait la loi à Val-d’Or

Le plus récent épisode de la bataille de l’Abitibi a été remporté par les les Huskies de Rouyn-Noranda, qui ont défait les Foreurs de Val-d’Or chez eux par la marque de 5-4.

Jean-Sébastien Dea a rapidement laissé son empreinte sur la rencontre en marquant deux buts en début de première, chaque fois sur des jeux préparés par Francis Perron et Dillon Fournier.

Dea a remis ça en deuxième avec son 12e de la présente campagne, ce qui donnait une avance de 3-1 aux visiteurs.

Fournier a quant à lui ajouté un but à sa fiche à mi-chemin dans la partie.

Les Foreurs ont bien tenté de renverser la vapeur en troisième en ramenant la marque à 5-4 sur le deuxième filet du match de Louick Marcotte et celui de Pierre-Maxime Poudrier, mais en vain.

François Tremblay a cédé cinq fois sur 20 tirs dans la défaite, tandis qu’Alexandre Bélanger, le gardien gagnant, a eu une réponse pour 34 des 38 tirs des Foreurs.

L’Armada tient bon

Dominé 17-4 au chapitre des lancers au but en troisième période, l’Armada a trouvé le moyen de tenir le fort à Victoriaville, l’emportant 3-1 sur les Tigres.

L’avance de 2-0 des visiteurs, acquise sur des buts de Daniel Walcott et Ryan Tesink, a duré jusqu’en toute fin de match.

Luc Deschênes a alors empêché Étienne Marcoux d’obtenir son deuxième jeu blanc de la campagne avec 50 secondes à faire.

Ce fut toutefois trop tard pour les Tigres, car Olivier Picard a marqué dans une cage déserte à 19:30.

Blainville-Boisbriand, qui trône toujours au sommet du classement de la LHJMQ, remportait un troisième match consécutif.

Francis Desrosiers frustre les Wildcats

Soulevé par une belle performance de son gardien Francis Desrosiers, le Phoenix de Sherbrooke a marqué trois buts sans réplique pour prendre la mesure des Wildcats de Moncton par la marque de 3-2.

Nommé première étoile de la rencontre, Desrosiers s’est dressé devant 39 des 41 tirs de l’équipe des Maritimes.

Vincent Deslauriers, Jean-François Plante et Dominic Talbot-Tassi ont chacun obtenu un but, tandis que Daniel Audette a ajouté deux passes à sa fiche.

Les buteurs des Wildcats ont été Mark Simpson et Kyle Haas.

Alex Dubeau a stoppé 28 rondelles dans la défaite.

Les Voltigeurs disposent des Cataractes

Deux buts en 12 secondes à mi-chemin en première période ont pavé la voie vers une victoire de 5-1 des Voltigeurs de Drummondville sur les Cataractes de Shawinigan.

Joey Ratelle a touché la cible tout juste après le but de Matthew Boudens. Jérémy Auger et Sergei Bikov ont ajouté à l’avance de l’équipe hôte avant que Nicholas Welsh ne prive le gardien Joe Fleschler de son premier blanchissage en carrière à 11:53, en troisième.

Olivier Caouette a inscrit le but qui portait le pointage à 5-1 en fin de rencontre.

Storm Phaneuf a fait face à 32 tirs. Il en a bloqué 27.

Une question de temps

Marc Savard Marc Savard (Source d’image: PC ) mardi, 26 nov. 2013. 15:45

Comme vous tous, j’ai appris hier qu’une dizaine d’anciens joueurs de la LNH poursuivaient la LNH pour négligence en vertu des commotions. Ces anciens joueurs soutiennent, comme les anciens de la NFL, que les équipes, la ligue ainsi que leurs médecins leur ont caché de l’information sur les symptômes à long terme des commotions cérébrales.

La NFL s’est entendue avec ses anciens joueurs pour la somme de 765 M$ payable sur plusieurs années en échange que la ligue n’aura pas à divulguer certains documents. Cette entente peut sembler comme une victoire pour les joueurs qui intentaient cette poursuite, mais je crois que la ligue a réussi un tour de force. Le montant, aussi gros soit-il, représente des miettes pour la ligue qui engendre des revenus approchant les 10 M$ par saison. De plus, ce 765 M$ est payable sur plusieurs années et plusieurs secrets resteront gardés.

À lire également

    Les chroniques de Mathieu DarcheAprès la NFL,air max pas cher 2014, au tour de la LNHUne poursuite contre la LNHToutes les vidéos de la LNH

    Pour ce qui est de la LNH, ce n’était qu’une question de temps avant qu’une telle poursuite soit déposée contre la ligue. Je suis persuadé que la LNH s’y attendait et qu’elle est très bien préparée à cet égard. N’oublions surtout pas que la majorité des ligues professionnelles sont gérées par des avocats de formation et ces personnes, qui sont extrêmement intelligentes, voient venir ces coups à l’avance. De plus, ils ont les ressources pour être entourés des meilleurs bureaux d’avocats dans chacun des domaines de litige.

    Du côté des joueurs, ce n’est qu’un début car je ne serais pas surpris de voir de plus en plus de noms s’ajouter à cette poursuite. Plus il y a de joueurs, plus ils auront une chance, mais ils devront s’armer de patience puisque la ligue prendra son temps pour tester ces anciens. Ce qui aiderait grandement la cause, d’après moi, serait qu’il y ait plus de joueurs connus pour remonter le profil de la poursuite (bien que je ne sois pas avocat et ce n’est que mon opinion de non-experts en droit). Dans la liste initiale des plaignants, nous n’y retrouvons que deux joueurs connus en Gary Leeman et Rick Vaive.

    Sans faire l’autruche, je ne crois pas que les commotions soient aussi fréquentent au hockey qu’au football. Certes ces commotions sont devenues un réel problème au hockey aussi, je crois cependant qu’il y en a plus au football puisqu’il y a des coups tête à tête à tous les jeux au football. J’ai aussi été victime de quelques commotions rapportées (sans compter les fois où je ne disais rien) et une commotion a même mis fin à ma dernière saison à Montréal et dans la LNH. Par contre, je ne peux pas dire que j’ai reçu des coups à la tête à chacun de mes matchs comme c’est le cas au football.

    Les nouvelles règles en vigueur dans la LNH aident beaucoup la cause, mais il y a encore énormément de chemin à faire pour diminuer ces commotions. Il est pratiquement impossible de les éliminer puisque le hockey demeure un sport de contact et qu’il y aura encore des accidents, mais la ligue et l’AJLNH doivent continuer de travailler de concert pour en minimiser la fréquence. Les protocoles de retour au jeu sont aussi grandement améliorés et ils continueront à l’être au fur et à mesure que nous en connaîtrons davantage sur le sujet. Il ne faut pas oublier aussi que les joueurs d’aujourd’hui sont conscients des risques associés au fait de jouer au hockey et nous avons tous choisi de jouer. Aucun joueur n’y a été forcé pour gagner sa vie. Tant et aussi longtemps que tous sont honnêtes dans la divulgation des symptômes et, surtout, des conséquences, nous pourrons continuer à améliorer les conditions de jeu ainsi que les traitements de ces blessures.

Le président du CIO Thomas Bach a rendu hommage aux victimes des récents attentats en Russie.

Thomas Bach Thomas Bach (Source d’image: Getty ) AP mardi, 4 févr. 2014. 11:14

SOTCHI – Le président du CIO, Thomas Bach, a rendu hommage, mardi, aux victimes des récents attentats suicides dans le sud de la Russie, qui ont fait 34 victimes et ravivé les inquiétudes quant à la sécurité des Jeux olympiques de Sotchi.

Bach a pris la parole pendant une cérémonie aux village des athlètes et il a exhorté au respect de la « Trêve olympique », une résolution symbolique invitant les parties en conflit à cesser les hostilités pendant les Jeux.

« Nous nous souvenons et pleurons les victimes innocentes de conflits, et en particulier les dernières victimes à Volgograd, a déclaré Bach. Notre présence ici aujourd’hui se veut un reproche à ceux dont les motivations et les objectifs contrastent avec l’esprit d’harmonie et de solidarité mondiale de ces Jeux. »

Un groupe islamiste du Caucase du Nord a revendiqué la responsabilité des attentats successifs de la fin décembre à Volgograd, à environ 640 kilomètres à l’est de Sotchi, et a menacé de frapper les Jeux olympiques.

La Russie a déployé une vaste opération de sécurité pour les Jeux, dont la cérémonie d’ouverture aura lieu vendredi et qui se poursuivront jusqu’au 23 février. Des dizaines de milliers de membres de l’armée et de la police sont sur le terrain et des navires de guerre, des drones et des batteries anti-missiles font également partie des mesures de sécurité.

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution en novembre appelant à une trêve mondiale pendant les Jeux de Sotchi. Des résolutions similaires ont été adoptées depuis les Jeux olympiques de Lillehammer en 1994.

« Nous ne sommes pas naïfs, a poursuivi Bach. Nous sommes conscients de nos limites. »

Le chef du CIO a précisé que le village olympique est un symbole de paix.

« Des hommes et des femmes de différentes origines, de différentes cultures, de différentes religions et de différentes perspectives vivent côte à côte dans l’harmonie », a-t-il dit.

L’utilisation du terme « différentes perspectives » pourrait être considéré comme une référence à l’orientation sexuelle. Les préparatifs des Jeux de Sotchi ont été éclipsés par le tollé international soulevé par la loi russe interdisant toute « propagande homosexuelle » chez les mineurs.

Des militants et certains politiciens ont appelé à un boycott des Jeux en raison de cette loi.

« Nous ne devons jamais laisser la politique ou d’autres forces extérieures gâcher cet esprit », a déclaré Bach.

Parmi les participants à la cérémonie, on notait la présence de la spécialiste de saut à la perche russe Yelena Isinbayeva, qui occupe le poste de « maire » du village olympique dans le village côtier.

Isinbayeva a défrayé les manchettes au mois d’août lors des championnats du monde d’athlétisme quand elle a condamné l’homosexualité, en disant que les Russes ont des relations hétérosexuelles « normales ». Le lendemain, elle avait soutenu que ses commentaires en anglais ont peut-être été mal compris et qu’elle est contre toute discrimination.

Isinbayeva s’est refusée à tout autre commentaire, mardi, sur la loi russe mais Svetlana Zhurova, « maire » de l’un des deux autres villages des athlètes en montagne, a prétendu que le sujet avait pris des proportions démesurées et qu’il avait injustement porté ombrage aux préparatifs des Jeux et qu’elle en avait assez de répondre à des question à ce propos.

Zhurova, médaillée d’or olympique en patinage de vitesse en 2006, a exhorté les militants à ne pas utiliser les Jeux d’hiver comme tribune pour des manifestations.

« Pour les spectateurs, il est plus important de savoir qui gagne que si il ou elle est homosexuel ou pas,nike tn, a-t-elle mentionné. Ça n’a pas d’importance. Je suis certaine qu’il n’y aura pas de problème. »

Toujours un Giant

Ryan Vogelsong Ryan Vogelsong (Source d’image: Getty ) AP vendredi, 29 nov. 2013. 18:25

SAN FRANCISCO – Le droitier Ryan Vogelsong a signé un contrat d’un an pour rester avec les Giants de San Francisco, vendredi.

L’entente est conditionnelle à la réussite d’un examen médical,maillot de foot, auquel Vogelsong devrait se soumettre la semaine prochaine.

Vogelsong, 36 ans, a montré une fiche de 4-6 et une moyenne de 5,73 en 19 départs, la saison dernière. Il a remporté 13 et 14 matches en 2011 et 2012.

De Rosario retourne à Toronto

Dwayne De Rosario Dwayne De Rosario (Source d’image: PC ) RDS.ca mercredi, 18 déc. 2013. 15:45

Le Toronto FC a sélectionné l’ancien du D.C. United Dwayne De Rosario lors de la deuxième étape du processus de repêchage intraligue.

La MLS doit toujours approuver cette transaction impliquant le Canadien,maillot de Inter Milan 2014, pour lequel D.C. a choisi de ne pas exercer son option à la fin de la saison.

De Rosario avait évolué au sein de la formation torontoise entre 2009 et 2011 après avoir été échangé par les Red Bulls de New York. Le vétéran de 13 saisons, qui a été nommé joueur par excellence en 2011, a aussi porté les couleurs de Houston et de San Jose.

L’Impact de Montréal n’a fait aucune acquisition durant cette étape.

Le D.C. United a par ailleurs sélectionné Fabian Espindola des Red Bulls et Nana Attakora des Earthquakes, tandis que les Sounders de Seattle ont arrêté leurs choix sur Chad Barrett et Corey Hertzog.

San Jose a jeté son dévolu sur Shaun Francis et Brandon Barklage.

Le jeu de puissance fait le travail

Coyotes 1 - Canadiens 3 Coyotes 1 – Canadiens 3 3:04 Robert Laflamme mardi, 17 déc. 2013. 22:15

MONTRÉAL – Le Canadien a fait cadeau à ses partisans d’une victoire de 3-1 face aux Coyotes de Phoenix, mardi, à son dernier match de l’année 2013 au Centre Bell.

Dominé pendant presque l’entièreté des deux premières périodes, le Tricolore a joué avec l’énergie du désespoir au cours du dernier vingt.

À lire également

    Sommaire du matchMarkov-Subban désunisClassement LNHStatistiques du CanadienLa malchance du GardenLes Flyers vengent Schenn

    Des buts en avantage numérique d’Andrei Markov et de Max Pacioretty ont fait renverser la vapeur. Pacioretty a ajouté un 14e but cette saison, dans un filet déserté.

    « C’était un important match pour nous. Et j’ai apprécié la façon que nous l’avons gagné, a commenté l’entraîneur Michel Therrien. Nous n’avons jamais abandonné. Nous avons continué de batailler. Nous avons exercé de la pression, à compter de la deuxième période. Nous avons commencé à préconiser notre style de jeu. C’est la raison pour laquelle je suis satisfait de l’effort fourni. »

    Depuis son arrivée dans la LNH, l’équipe de l’Arizona n’a signé qu’un gain en 10 sorties à Montréal, à son premier match en 1996.

    Le Danois Mikkel Boedker a souligné son 24e anniversaire de naissance, avec une journée de retard, en obtenant son 10e but de la saison.

    Les gardiens Carey Price et Mike Smith ont été très solides, repoussant chacun 27 lancers.

    Piètre comédien

    Si la perfection était de ce monde, on aurait pu avancer que les Coyotes l’ont été en première période.

    Domination sans équivoque de 15-3 dans les lancers et de 1-0 au score,maillot Japon 2014, c’était beau à voir.

    La zone neutre était impénétrable, avec deux attaquants et deux défenseurs formant une belle boîte carrée, avec l’autre attaquant exerçant un échec-avant modéré. Et on se nourrissait de contre-attaques rapides.

    « Plus le match avançait, on gagnait en énergie »

    Le Canadien a passé peu de temps en zone offensive. Il a perdu 75 pour cent des mises au jeu. Dès la première séquence, Pacioretty a vu son tir effleurer le poteau. Plus tard, Pacioretty a été victime de la chute théâtrale du gardien Smith, qui a tout de même leurré les arbitres.

    Les Coyotes ont réussi leur but à 6:14. Price a joué de malchance. La rondelle a bondi capricieusement sur des coéquipiers devant lui, à la suite du revers de Boedker.

    « On avait de bonnes jambes au tout début, mais une pénalité en territoire offensif (à Daniel Brière) est venue casser notre rythme, a avancé Therrien. On se cherchait. Carey a fait de gros arrêts pour nous garder dans le coup. À mesure que le match progressait, à compter de la deuxième période, on gagnait en énergie et en confiance. »

    Aucun filet n’a été réussi en deuxième. Au moins le CH a retrouvé des couleurs, principalement vers la fin quand il a connu ses meilleurs moments jusque-là. Une occasion ratée en supériorité numérique lui a donné du rythme.

    Plus combatif, il a eu le meilleur 10-7 au chapitre des lancers, en créant quelques brèches dans l’étanchéité en défense des Coyotes.

    Pacioretty a frappé un deuxième poteau, pendant le jeu de puissance. Après, Smith a réalisé un époustouflant arrêt de la mitaine face à Alex Galchenyuk, qui a tiré à bout portant.

    Tour du « poteau »

    Tôt en troisième, le Tricolore a finalement profité d’une attaque massive afin de créer l’égalité. À 2:26, la puissante frappe de Markov n’a pas été maîtrisée par Smith.

    Le jeu s’est par la suite joliment animé, au grand plaisir de la foule. Au diable la fatigue et la belle structure des Coyotes! Pacio a complété un « tour du poteau », en frappant son troisième poteau de la soirée.

    Ses efforts ont finalement été récompensés en supériorité, à 13:18, quand la passe qu’il a tentée vers Gallagher a bifurqué sur le patin d’un rival. Il allait mettre la touche finale à la 21e victoire de l’équipe cette saison.

    « La troisième a été une de nos meilleures périodes cette saison », a argué Pacioretty.

    « Personnellement, je n’avais pas le sentiment de bien jouer, a-t-il continué, même si j’avais eu quelques occasions de marquer au cours de la première moitié de match. L’entraîneur faisait grandement confiance à notre trio et, dans ce temps-là, vous voulez lui donner raison. Il nous a accordé toutes les chances au monde d’avoir du succès. Ça nous a gonflés à bloc. »

    « Plus le match avançait, on gagnait en énergie » Murray, un spécialiste de plus en plus apprécié Enfin des buts! En son et images : Coyotes-Canadiens

Plusieurs villes dans la course

Gary Bettman Gary Bettman (Source d’image: PC ) jeudi, 12 déc. 2013. 17:42

Le commissaire de la LNH Gary Bettman a déclaré qu’il n’y avait pas de plan d’expansion pour la ligue, mais il n’a pas fermé la porte à une telle éventualité.

Pendant son point de presse à l’issue de la rencontre du bureau des gouverneurs de la LNH, Bettman a insisté pour dire qu’il n’y avait toujours pas de décision de prise quant à la possibilité de faire passer son circuit de 30 à 32 équipes. Il a admis que la ligue faisait l’objet de beaucoup de convoitise, ajoutant au passage que « lorsque des gens veulent nous parler, nous écoutons ».

Bettman a aussi précisé les trois critères sur lesquels il se fie lorsqu’il évalue la capacité d’une ville à accueillir une concession de la LNH.

« Vous devez comprendre le marché et savoir s’il peut soutenir une équipe de hockey de la LNH, a expliqué Bettman. Serait-ce un bon ajout à la ligue? Deuxièmement, vous devez avoir un amphithéâtre. Et troisièmement, et c’est peut-être le point le plus important, il faut évaluer la solidité du groupe qui souhaite devenir propriétaire de l’équipe. (…) Ce sont les critères avec lesquels il faut composer. »

Si on garde tous ces points en tête et qu’on considère les entrées d’argent neuf provenant des frais pour obtenir une équipe d’expansion, ce serait intéressant de dresser une liste des villes qui pourraient faire partie du processus si, et quand, la LNH décidera de procéder à une expansion. Seattle et Québec figurent en tête de lice,maillot de foot, mais les autres villes comme Toronto, Hamilton, Kansas City et Portland, en Oregon, sont souvent mentionnées.

« Je crois qu’il y a beaucoup de bons marchés, a déclaré le propriétaire des Wolves de Chicago Don Levin, qui ferait partie des hommes d’affaires intéressés à implanter une concession à Seattle. Je crois que la ligue a très bien joué ses cartes en signant ses ententes pour les droits télévisuels. Je crois qu’ils ont un plan en tête. Je crois qu’ils peuvent compter sur un bon groupe de propriétaires, qui soit fiable. Je crois que c’est beaucoup mieux qu’il y a huit ou neuf ans. Je pense que les choses vont dans la bonne direction, qu’il y a une progression. »

Bettman veut un propriétaire qui soit prêt à y mettre l’argent et le temps, et sur ce point Seattle fait très bonne figure. Levin a offert environ 500 millions $ US pour tenter d’acheter le Canadien de Montréal en 2009, mais il a été coiffé au fil d’arrivée par Geoff Molson et son offre supérieure de 60 millions $. Il pourrait donc se permettre une équipe d’expansion, même si les frais pour l’obtention d’une concession oscillent entre 250 et 400 millions $.

Québec correspond également à tous les critères énumérés par Bettman plus tôt cette semaine.

Un retour à Québec, même si la façon de procéder est différente de celle de Winnipeg pour récupérer ses Jets et que le nom de l’équipe est différent des Nordiques, permettrait de rallumer la vieille rivalité avec le Canadien. Le dollar canadien a rebondi significativement depuis que les Nordiques ont déménagé à Denver en 1995, et l’intérêt est facilement observable dans la capitale de la province.

Le Colisée Pepsi est vétuste, mais un nouvel amphithéâtre qui pourra accueillir 18 482 spectateurs est en construction et devrait ouvrir ses portes en 2015. Ça coïnciderait parfaitement avec le processus d’expansion de la LNH, qui devrait se produire à moyen terme.

De plus, Québec n’aura aucune difficulté à trouver un propriétaire pour la concession. Québécor, le propriétaire de la chaîne TVA, détient les droits francophones pour la diffusion des matchs de la LNH à compter de l’an prochain, fait partie des discussions, tout comme son ex-président et directeur général Pierre Karl Péladeau, qui siège sur un comité de Hydro-Québec.

Tout comme à Winnipeg, la LNH souhaite qu’un groupe d’hommes d’affaires local, semblable à celui de True North, se porte acquéreur d’une concession afin d’éviter que des problèmes de relocalisation ne se reproduisent.

L’Italie avant la France

John Lelangue et Cadel Evans John Lelangue et Cadel Evans (Source d’image: Getty ) AFP lundi, 7 oct. 2013. 14:09

MILAN – L’Australien Cadel Evans a annoncé vouloir privilégier en 2014 le Giro au Tour de France, pour lequel il fera probablement l’impasse.

À lire également

    Un Giro montagneux, mais humain

    « Ce n’est pas sûr à 100 pour cent,gros brand, mais il est probable que je ne courrai pas le Tour », a déclaré Evans à l’occasion de la présentation du Giro 2014, lundi à Milan.

    L’Australien, vainqueur du Tour 2011 mais seulement 39e de la dernière édition, a déclaré vouloir se concentrer sur la course italienne qu’il a terminée en mai dernier à la troisième place.

    « Cela me laissera plus de temps et plus d’énergie aussi en procédant ainsi », a ajouté Evans, qui est âgé de 36 ans.

    Le coureur de BMC a estimé le parcours du Tour d’Italie 2014 « équilibré, avec beaucoup d’étapes dures » : « Il faudra aussi faire attention aux premières étapes en Irlande, à cause du vent. »

Les têtes de série passent

Carla Suarez Navarro Carla Suarez Navarro (Source d’image: Getty ) AP mercredi, 9 oct. 2013. 11:59

LINZ, Autriche – Les têtes de série Carla Suarez Navarro et Kirsten Flipkens ont atteint les quarts de finale du tournoi de Linz.

L’Espagnole Suarez Navarro,survetement lacoste pas cher, la quatrième tête de série, a défait l’Ukrainienne Elina Svitolina 6-1, 6-4 pour atteindre les quarts de finale d’un tournoi pour la septième fois cette saison.

Son prochain match sera disputé contre la cinquième tête de série Flipkens. La Belge a malmené l’Italienne Camila Giorgi 6-2, 6-1.

Dans un match du premier tour, l’Italienne Karin Knapp a survécu à six doubles fautes et l’a emporté 6-2, 7-6 (6) contre la championne du tournoi en 2007, la Slovaque Daniela Hantuchova.

La Roumaine Alexandra Cadantu a battu l’Autrichienne Melanie Klaffner 7-6 (4), 6-2. Elle disputera son prochain match contre la favorite Angelique Kerber ou sa compatriote Monica Niculescu.